Notre pré-incubation nous a donné la chance de découvrir des projets innovants et passionnants. Rencontrez Gwenaëlle Rolland, porteuse du projet DIVIN. A travers cette interview, elle nous raconte son parcours et ce qui l’a menée vers l’entrepreneuriat. 

Peux-tu te présenter ? 

Je suis au Gwenaëlle Rolland. J’ai bientôt 29 ans et je suis actuellement en 3e année de doctorat, à la faculté de droit et science politique de l’Université de Montpellier. Je rédige actuellement une thèse sur le thème de la prévention de l’alimentation durable par le droit. Je suis petite fille d’agriculteur et mon père était aussi dans le monde agricole, c’est ce qui m’a donnée envie de travailler dans le domaine rural et en particulier de recréer du lien entre le producteur et le restaurateur. J’ai pas mal de d’expérience en restauration car j’ai travaillé dans ce domaine pour financer mes études. J’ai pris beaucoup de plaisir à faire mes gammes d’abord en tant que serveuse, puis manager. Je suis attirée par la bonne bouffe, les restaurants étoilés et l’alimentation locale. J’aime aussi beaucoup le sport et les voyages. 

Comment t’est venue l’idée de ton projet ? 

L’idée de mon projet est le fruit de mon travail pendant mon doctorat et de mon expérience professionnelle dans la restauration. Je veux allier les deux en proposant de créer un nouveau modèle d’approvisionnement pour les restaurants. Je m’appuie sur les recherches que j’ai pu faire dans le cadre de mon doctorat pour développer cela. Le projet est familial, je travaille avec mon frère et nous sommes très attachés à ce monde rural duquel nous venons. 

Peux-tu nous parler de ton projet ? 

Concrètement nous voulons créer une plateforme numérique et collaborative qui serait le support technique d’un réseau de distribution en circuit court qui relie les producteurs, les restaurateurs et lconsommateur finalDans notre concept, les restaurants sont des points relais pour nos clients. L’idée est vraiment de recréer du lien entre tous ces acteurs en faisant de DIVIN un réel intermédiaire à la fois économique mais aussi social par la création du lien qui est fait entre les personnes. 

Quelles sont les prochaines étapes ? 

La prochaine grande étape du projet est de rentrer dans le développement de l’application. Nous avons actuellement fini de lister nos fonctionnalités. Ensuite, nous allons commencer le développement commercial afin de s’étendre sur le secteur montpelliérain puis ailleurs dans d’autres régions. Nous sommes actuellement en train de lever des financements, nous passons beaucoup de temps à préparer des dossiers pour obtenir des aides et subventions. Notre projet s’inscrit à la fois dans l’innovation et dans le développement durable. 

Nous sommes aussi très contents parce que nous allons assurer les premières distributions étudiantes sur Montpellier. En ce moment les étudiants souffrent donc ça nous fait très plaisir d’être partenaire sur cette opération qui se déroule la semaine prochaine. 

Est-ce que tu peux nous dire quelques mots sur la formation Korner ? 

La formation Korner est très pluridisciplinaire parce qu’elle nous a permis à la fois d’avoir une approche thématique et structurelle de notre projet. La formation a été assez complète puisqu’nous avons aussi travaillé l’aspect financier. Nous avons pu redéfinir clairement notre business model qui a été un peu éprouvé par la crise sanitaire puisqu’aujourd’hui on ne peut pas approvisionner les restaurateurs comme on le voudrait à cause de la crise sanitaire. 

Quel conseil t’a le plus aidé ? 

J’ai beaucoup aimé l’atelier leadership. Ça m’a permis de comprendre que j’avais des parties de ma personnalité que je n’exploitais pas ou peu. J’ai pu me recentrer vraiment sur l’essentiel et renforcer ma posture d’entrepreneur.  

Que dirais-tu à quelqu’un qui veut entreprendre ? 

Laisser libre cours à ses envies et à sa créativité, suivre son instinct. Lancez-vous, participez à l’aventure Korner, vous ne le regretterez pas. 

 

Retrouvez DIVIN sur leur page Facebook & leur site internet !